dimanche, 12 novembre 2017 06:32

DESBROSSES Philippe

« OASIS RÉUNION »

Soutien de Philippe DESBROSSES
agriculteur, scientifique, écrivain français

« NOTRE AVENIR EST ENTRE NOS MAINS »

 

Je soutiens sans réserve le rassemblement citoyen nommé « OASIS RÉUNION » dont l'objectif est de : 

« Faire tous ensemble de La Réunion la 1ère oasis agro-bio-socio-écologique de l’Océan Indien »

ceci, bien sûr, dans le respect des traditions culturales, des usages locaux, et des variétés végétales et animales adaptées aux différents terroirs de l'île.

 

Le contexte :

Mon analyse devant le spectacle déroutant des institutions complices objectives du monde « affairiste » qui détruit la planète, est que si les Gouvernements, paralysés par tous les corporatismes et les jeux stérilisants de la politique, n’ont pas l’énergie nécessaire pour un ultime sursaut dans la bonne direction, alors la société civile n’a plus rien à attendre pour son salut que de s’emparer elle-même des moyens de réaliser son destin sans attendre l’aval de ces institutions...

Je crois, de plus en plus, que c’est le rôle et le devoir de la société civile de s’emparer de toutes les opportunités pour instituer sans attendre la Règle du BIEN COMMUN. C’est une forme d'action insurrectionnelle, je le reconnais, mais c’est ce que nous devons tenter de faire avec des citoyens clairvoyants, constitués en une coalition conquérante pour construire ce monde de paix et d’abondance loin des intrigues des puissances économiques qui travaillent contre les populations, et surtout nous devons assurer un avenir à nos enfants et petits-enfants.

Nous devons faire appel dès maintenant à tous les citoyens lucides et courageux de cette minorité, prête à s’engager dans la mission de la dernière chance…

La dernière chance c’est la capacité de mettre en œuvre le modèle alimentaire durable qui va permettre à la vie sur terre de se maintenir...

Quel avenir pour l'Agriculture face aux enjeux alimentaires et environnementaux du 21ème siècle ?

Il se pourrait que la partie puisse se jouer à l'issue des États Généraux de l'Alimentation, soit directement par de bonnes décisions politiques avec la prise en compte du Manifeste de la consom'action (à lire ici) soit par réaction de citoyens consom'acteurs qui sauront provoquer, par une grande pétition nationale, le choix d'une « Alimentation et d'une Agriculture durables » en référence au principe de l'écosystème forestier.

Les fondamentaux :

Toute vie sur terre repose sur la plante verte qui est de l’énergie solaire condensée.

Pendant des millénaires les systèmes se sont reproduits et perpétués sur la capacité des végétaux à transformer l’énergie solaire pour la rendre assimilable à l’ensemble du monde vivant. 

A titre indicatif la capacité de production de l’écosystème terrestre est chaque jour 2500 fois plus importante que la consommation mondiale d’électricité, toutes énergies confondues …

Cette capacité des végétaux à produire des ressources indispensables et notamment la majeure partie des matières premières renouvelables, dont la plus importante est la nourriture, donne à l’agriculture une position unique dans le concert des activités humaines indispensables à la pérennité de nos ressources alimentaires et à la santé publique.

Le problème est : comment éviter le naufrage du Titanic agro-industriel dont le programme de libre-échange mondial, en détruisant les agricultures paysannes, provoque déjà la plus grande migration de réfugiés que n’ait jamais connu la planète et une vague de maladies de dégénérescence sans précédent ?

L’un des gigantesques enjeux du XXIème siècle est de nourrir sainement et économiquement une population mondiale en constante expansion alors que les ressources planétaires s’amenuisent, notamment les ressources en terre arable et les ressources en eau, et peut-être aussi, surtout, les connaissances traditionnelles, libres d’accès, et les « savoir-faire » adaptés naturellement aux conditions locales et aux besoins des êtres vivants.

Nous savons depuis toujours que pauvreté et dégradation de l’environnement vont de pair avec leurs conséquences tragiques de migrations, de guerres et d’épidémies.

Il faut d’urgence inverser la tendance et redonner priorité aux agricultures paysannes, vivrières, biologiques, respectueuses des terroirs et des ressources et beaucoup plus efficaces économiquement, écologiquement et humainement que l’agriculture industrielle dont les coûts externes et les méfaits sont d’ores et déjà devenus insupportables !

Philippe DESBROSSES

agriculteur, scientifique, écrivain français
docteur en sciences de l’environnement,
Il est un des pionniers de l'agriculture biologique en Europe
www.fermedesaintemarthe.com
www.intelligenceverte.org
Soutenez le projet Biofermes pour faire germer des petites fermes agroécologiques et autonomes !


 

Télécharger le PDF de soutien de Philippe DESBROSSES

Lu 492 fois Dernière modification le mardi, 06 novembre 2018 02:38
Plus dans cette catégorie : « De SCHUTTER Olivier RABHI Pierre »
Joomla Extensions