LA QUESTION BIO-LOGIQUE ?
 
Ce n'est pas ...
    « Comment » faire de l'agriculture biologique ?
 
car nous savons déjà faire, puisqu'il y avait en 2019 en France 48 000 agriculteurs bio qui cultivaient 2,3 millions d'hectares en bio dans toutes les filières agricoles, sans aucun intrant chimique, ni pesticide, ni OGM,
dont à La Réunion 400 agriculteurs sur 1 500 hectares en bio.
 
 
Mais, encore plus simple, c'est :
    « Pourquoi » devons-nous faire de l'agriculture biologique ?
 
 
OUI, pourquoi ?
 
Réponse d'Oasis Réunion :
 
Parce que l'Agro-biologie est la plus saine et la moins polluante des 2 seules formes d'Agriculture existant sur la planète : 
 
• l'Agriculture chimique qui, depuis 70 ans, nourrit les plantes directement avec des granulés chimiques absorbables partiellement par les racines, le sol n'étant devenu qu'un vulgaire substrat devitalisé polluant gravement l'eau avec ses nitrates et ses pesticides (coût de la dépollution en France : 54 milliards d'euros par an).
 
• l'Agriculture biologique qui fait référence à l'humus de la forêt, et ce depuis les débuts de l'Agriculture il y a 10 000 ans.
Pour ce faire, elle interdit l'usage des intrants chimiques de fertilisation et les traitements pesticides (insecticides, herbicides, fongicides) chimiques, tout en se préoccupant de nourrir les sols de façon bio-organique.
Ce n'est donc pas une « amélioration » de l'agrochimie, mais son abandon progressif, son remplacement par sa seule alternative
 qui repose sur des valeurs de culture agronomique traditionnelles.
 
Alors à quoi sert-il que le Ministre de l'Agriculture demande de façon récurrente de « ne pas opposer les formes d'agriculture entre elles » puisque ces deux (seuls) modèles d'agriculture s'opposent de fait ?!
 
Dès lors comment est-il possible - sans se mettre (comme c'est le cas des institutions) dans une position schizophrénique complètement insoutenable et totalement incompréhensible - de préserver la chèvre et le chou ? 
Cette position très ambivalente ne peut se concevoir qu'avec une volonté clairement énoncée et adoptée dans les faits d'assurer une « transition-conversion » de l'une vers l'autre (A/C vers A/B), transition qui se fait déjà « naturellement » puisque, à La Réunion, depuis 2018, plus de 50% des nouvelles installations agricoles se font en agriculture biologique.

 
Cette transformation souhaitée par 95% des consommateurs dès lors que les prix restent de l'ordre de ceux du marché alimentaire classique actuel, est portée par le Manifeste d'Oasis Réunion (https://oasis-reunion.bio/manifeste) soutenu par plus de 33 000 consommateurs (à signer sur https://oasis-reunion.bio/je-signe)
 
Avec l'objectif aussi urgent qu'impérieux d'une Autosuffisance Alimentaire Durable, ne faisons pas mentir cette sage et pertinente maxime :     
« AUX GRANDS MAUX, LES GRANDS REMÈDES »
 
Avec le traitement socio-économique de la crise sanitaire il est incontestablement apparu à tout le mondeque les pouvoirs publics pouvaient agir très vite et très fort quand ils considèrent que l'intérêt public est en jeu !
N'est-il pas encore plus en jeu, d'assurer à toute la population une alimentation saine, autosuffisante, et durable ?
 
Car : 
 

« Plus grave que la pandémie sanitaire : la pénurie alimentaire »
Avec Oasis Réunion, visons l'autosuffisance alimentaire durable

en approuvant son Manifeste sur https://oasis-reunion.bio/

  

Il convient de rappeler la définition du mot « durable » :
 
« L'alimentation durable est une alimentation qui répond de façon adéquate et écologiquement soutenable, aux besoins du présent, sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. » 
 
Nicolas Hulot (qui a eu le courage de se confronter au pouvoir et la cohérence de s'en éloigner) a récemment fait deux déclarations importantes :
▶︎ Il faut prendre les « politiques » au mot.

▶︎ Le changement se fera de gré ou de force...


Ils ont dit : 

          Le Président de la République (Allocution télévisée du 12 mars 2020) :
" Déléguer notre alimentation, […], à d'autres est une folie. Nous devons en reprendre le contrôle. "

          Ministre de l'Économie :
" L'intérêt de la crise c'est de nous bousculer, et c'est de nous obliger à voir le RÉEL. "

          Ministre de l'Agriculture :
" Quel objectif ? Cet objectif pour moi est très clair, c'est la souveraineté, c'est notre indépendance "

          Ministre des Outre-Mer (en visite à La Réunion - août 2020) :
" circuit court ", " souveraineté insulaire ", " produire local "

          Frédéric Vienne président de la Chambre d'agriculture de La Réunion dans le Journal de l'île le 12/08/2020 :
" La crise du Covid nous encourage à accélérer la transformation (de l'agriculture) vers un autre modèle. "

          Gilles Billen, directeur de recherche au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) :
« Il est possible de nourrir la France en se passant des pesticides et des engrais de synthèse. Et ainsi on préserve les ressources en eau et la biodiversité, tout en émettant deux fois moins de gaz à effet de serre ».

 
Alors, n'attendons plus, passons à l'action tous ensemble dès maintenant !
Alon fé ansamb astèr !
 
SIGNONS ET FAISONS SIGNER LE MANIFESTE D'OASIS RÉUNION pour être au plus vite 40 000 ... 50 000 ...  C'EST MAINTENANT QU'IL FAUT S'EXPRIMER ! https://oasis-reunion.bio/
 
 
Comité de pilotage du Collectif « Oasis Réunion »
 
« Montrer l'exemple n'est pas la meilleure façon de convaincre, c'est la seule » Gandhi
 

La #BELLVi #BioEkLokalLéVital

Campagne La #BELLVi #BioEkLokalLéVital à signer sur https://oasis-reunion.bio/
 

Le Droit à l’Alimentation

énoncé dans la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme

et porté par l’ONU

est le Droit de l’Homme 
le plus bafoué sur la planète…

Œuvrons ensemble pour
une Couverture Alimentaire Durable et Universelle

avec en France une 

Sécurité Sociale Alimentaire Durable

 
 
« Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles qu'on n'ose pas,
mais parce qu'on n'ose pas qu'elles sont difficiles »
Sénèque

Joomla Extensions