COMMUNIQUÉ
OASIS RÉUNION


27 novembre 2020

 

 


GLYPHOSATE : TRISTE ANNIVERSAIRE !

 
Il y a 3 ans pile, le 27 novembre 2017, le président de la République (encore dans l'euphorie de son élection) s'était engagé à ce que le glyphosate ne soit plus utilisé en France « dès que les alternatives auront été trouvées », et « au plus tard dans les 3 ans » soit le 27 novembre 2020 !
Encore une promesse non tenue, qui s'ajoute à toutes celles du Grenelle de l'Environnement (2008) et des années suivantes...

Ceci est d'autant plus grave :
▶︎ que le glyphosate avait été interdit :
    • dans les espaces publics à compter du 01/01/2017
    • dans les espaces privés à compter du 01/01/2019
avec, en cas de non respect, le risque de 150 000 euros d'amendes et 6 mois d'emprisonnement (la hauteur de ces peines donne une idée de la nocivité retenue par les pouvoirs publics)

▶︎ que, incontestablement, les alternatives existent puisqu'il y a désormais en France 48 000 agriculteurs bio (*) qui cultivent 2,4 millions d'hectares en bio dans toutes les filières agricoles, en utilisant aucun pesticide chimique de synthèse et donc pas de glyphosate du tout ! 
(*) dont à La Réunion 400 agriculteurs bio sur 1 500 hectares sans glyphosate 

La vraie bonne solution pour tout le monde est portée par le Collectif Oasis Réunion dont l'objectif est de passer à « une agriculture agronomiquement traditionnelle, 100% bio, locale, paysanne et autosuffisante » avec un accompagnement financier et technique de « conversion » par les pouvoirs publics pour tous les agriculteurs dont le métier n'est pas un métier « comme les autres » et doit être considérablement revalorisé pour permettre d'en vivre dignement.
C'est même la seule solution qui évite à la France d'être en porte-à-faux vis-à-vis de la réglementation européenne qui a ré-autorisé le glyphosate pendant 5 ans soit jusqu'à fin 2022.

Déjà, chaque année depuis 2018, 7 à 8 000 agriculteurs en « chimie » passent en « biologie », et surtout, plus de 50% des installations agricoles se font désormais en bioy compris à La Réunion, ce qui est hautement significatif.

ALORS : 
 
Continuons à faire signer le Manifeste d'Oasis Réunion sur https://oasis-reunion.bio/  
Plus nous serons nombreux plus notre voix sera entendue.
L'avenir sera agro-bio-écologique, ou risque fort d'être irrémédiablement compromis pour nos enfants, nos petits-enfants, et toute leur descendance.

L'avenir est entre nos mains « ici et maintenant ».

 
Comité de pilotage du Collectif « Oasis Réunion »
https://oasis-reunion.bio/
https://www.facebook.com/oasis.reunion.bio/ 
https://www.facebook.com/CampagneGlyphosateReunion/  


Extraits du PSG (Plan Stratégique Global) d’ OASIS RÉUNION : 

3 priorités pour l’agriculteur et les espaces agricoles :

1°) Revalorisation des métiers de l'Agriculture (l'Agriculteur, premier acteur de la Santé) en considérant bien que ce ne sont pas des métiers « comme les autres » d'où « l'exception culturale » qui inclut un certain protectionnisme pour éviter l'actuelle concurrence très déloyale des produits alimentaires importés. Nous allons la présenter prochainement aux deux ministres, de l'agriculture et des outre-mer;

2°) Maîtrise des espaces cultivés et cultivables ( action « priori-terre ») la « terre » étant l'outil N°1 des agriculteurs; plusieurs leviers existent, dont l'application de l'article 125 du Code Rural, et les CMD (conventions de mise à disposition) réduites à 3 ans, renouvelables une fois; d’autres sont à étudier d’urgence ;

3°) Accompagnement global des agriculteurs-paysans dès leur installation et/ou leur conversion : accompagnement technico-économique, administratif, et financier, incluant une rétribution fixe en tant que « gardien de l'environnement, de la biodiversité et du paysage ». 

 

Après l’ « exception culturelle » que la France a connue, voici :
L’exception...

Les métiers de l'AGRICULTURE ne sont PAS des métiers COMME LES AUTRES

> Les PRODUITS ALIMENTAIRES ne sont PAS des produits COMME LES AUTRES

CAR ils ont, les uns et les autres,
     UN CARACTÈRE « VITAL »

…culturale

Elle sera proposée officiellement pour le Territoire Réunionnais à :

• M. le Ministre des Outre-Mer
• M. le Ministre de l'Agriculture

lors de leur prochaine venue sur l'île

La protection qui était valable pour notre culture n’est-elle pas encore plus valable pour notre agriculture ?

 

					

 

« QU’EST-CE QU’ON ATTEND ? »
« Il est possible de nourrir la France en se passant des pesticides et des engrais de synthèse. Et on préserve ainsi les ressources en eau et la biodiversité, tout en émettant deux fois moins de gaz à effet de serre. »
Gilles Billen, directeur de recherche au Centre National de la Recherche Scientifique CNRS

 

 

Campagne La #BELLVi #BioEkLokalLéVital

Campagne La #BELLVi #BioEkLokalLéVital à signer sur https://oasis-reunion.bio/
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Joomla Extensions